Notre histoire

La cynophilie pour ma famille a toujours été plus qu’un simple passe-temps, mais plutôt un mode de vie transmis de père en fils depuis des générations.
L’activité de chasse pour nous Langianni et aussi pour le territoire où nous vivons depuis des générations, le Valdibisenzio, était également une forme de vie, pendant la guerre, nos chiens au fil du temps ont toujours été utilisés et ont toujours fait partie intégrante de la famille .
Depuis qu’il a chassé mon père en 1995, il s’est approché de ce qui devenait alors ma passion, le Lagotto Romagnolo et la recherche des truffes. En octobre 1995, mon père m’a emmené dans la voiture pour une nouvelle aventure nommée Briciola. J’ai choisi entre huit chiots tout blancs, même maintenant, des années plus tard, je frémis en me rappelant qu’elle brillait différemment des autres.

(De gauche à droite: l’arrière-grand-père Agostino Langianni, l’oncle Fabrizio Langianni, le grand-père Lando Langianni et mon père Fabio Langianni)

Quelques années plus tard, mon père a décidé de faire reconnaître Briciola pour lui donner un pedigree et se rapprocher des expositions et des concours de C.I.L ..
En février 1999, après le couplage de Briciola et d’Uguccione delle Farnie, Layka est née en février 2000, seule survivante de 9 frères.
(Dans les photos sur le côté, Andrea est représentée avec Briciola)

La photo date de 1997 et représente l’ami Mario Morara, moi à l’âge de 8 ans, mon père, un gentleman dont nous n’avons pas pu retrouver le nom, le professeur Giovanni Morsiani, Oliviero Zini et Pierina Piancastelli lors d’un procès de recherche de la truffe CIL

En octobre 2008, un accident a ramené mon père, je me suis arrêté avec les lagotti et les truffes; Je ne dis pas que le monde s’est arrêté, mais j’ai commencé à voir la vie dans une perspective différente, en 2009 après une grave maladie aussi est décédé mon premier Lagotto Briciola, des années sombres mais comme ils disent “il ne peut pas pleuvoir pour toujours”.

En 2010, j’ai pris la carte de collecte de truffes, alors j’ai recommencé avec l’enthousiasme d’un jeune garçon qui voulait aller loin.
Ainsi, en 2011, un après-midi Septembre je suis parti vers Peccioli (Pi) dans une nouvelle aventure nommée Hector (Bauto). Il est et sera toujours dans mes yeux mon chiot. Élevé avec des truffes et des câlins, il est devenu chaque jour plus beau en me donnant beaucoup de satisfactions comme dans les concours de chasse à la truffe, en tant qu’éleveur.

Après Bauto, il y a eu beaucoup d’autres succès en Italie et à l’étranger. Ma présence dans le monde de Lagotto est devenue de plus en plus assidue et mon expérience a progressivement grandi, à tel point que j’ai eu l’honneur et le plaisir d’être invité à juger une réunion Lagotto organisée par le club anglais en juin 2017. et un autre en février 2018 en Amérique. J’ai également eu la grande satisfaction d’être élu conseiller du Club italien Lagotto (C.I.L.) où j’espère continuer à apporter ma modeste contribution au développement et à la protection de cette merveilleuse race italienne.